On lit quoi ?

Valérie Perrin, Les oubliés du dimanche

 

Une jeune aide-soignante dans une maison de retraite, un corbeau qui fait croire aux familles des résidents que leur parent sont morts, des parents tués dans un accident de voiture, des secrets depuis bien trop longtemps enfouis, une certaine tristesse, une mélancolie, de la bienveillance ( beaucoup), de l’amour, peu de colère, une mouette, des souvenirs de guerre etc.

Tout ceci, c’est l’essence des Oubliés du dimanche. Ce roman est une échappatoire.

L’héroïne, Justine, celle qui nous raconte son histoire, porte en elle, un certain malêtre. Mais en dépit de son passé, de son présent un peu chaotique, la jeune femme fait preuve d’une grande force de caractère et d’une gentillesse honnête et intelligente. Passer du temps avec un personnage si vrai et si doux, fait un certain bien au moral. Elle prend tellement soin des gens qui l’entourent que c’est comme si nous ressentions nous aussi un peu de sa générosité.

Lorsqu’elle n’était qu’une petite fille, ses parents, son oncle et sa tante se sont tués dans un accident de voiture. Justine et son petit cousin Jules sont alors élevés par leurs grands-parents paternels. Aujourd’hui, la jeune femme a 21 ans et travaille depuis quelques années comme aide-soignante dans une Ehpad. Son travail, c’est aussi son refuge. Là où elle se sent bien, presque heureuse et à sa place. Patiente, elle adore écouter les souvenirs des résidents. C’est ainsi qu’elle se met à écrire l’histoire d’Hélène. Entre amour perdu, déportation, nazis, mensonges, le récit de cette femme est passionnant ! Justine est une véritable conteuse.

L’autrice possède une plume originale, très agréable à lire. La construction du roman est parfaite. L’ennuie y est interdit mais nous prenons notre temps. Il ne s’agit pas de le lire vite pour connaître la fin, il s’agit de le savourer et de profiter de tous les instants.

Nous suivons alors, le portrait de ces deux femmes a deux époques différentes. Les histoires s’amusent à prendre des tournures inattendues. 

Ce récit m’a chamboulé, m’a ému, m’a fait sourire et m’a également surprise. C’est l’une de mes plus belles lectures de cette année 2019.

Les oubliés du dimanche est une magnifique ode à la transmission entre les générations, aux souvenirs ainsi qu’à la mémoire.

Merci Valérie Perrin pour cette très belle lecture !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252