On lit quoi ?

Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi

Bonjouuuurrr, chronique du samedi !

Une telle bouffée d’émotions, d’air frais, de sincérité, d’humour que même après quelques semaines, les pensionnaires des Tamaris, Julia, Raphaël et cie résonnent toujours en moi.

Honnêtement, j’avais un peu des a priori sur les romans de Virginie Grimaldi. J’avais peur qu’ils soient un peu clichés avec pas mal de déjà-vu. Grand bien m’en fasse ! Pour ce roman, j’avais complètement tort (j’ignore encore ce qu’il en est pour les autres mais j’ai des bons pressentiments aujourd’hui. Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, saviez-vous ?)

Cette histoire est plus qu’une simple bonne lecture, c’est une lecture EXCELLENTE. J’ai ri (beaucoup : CF La scène entre Julia et un certain homme devant le chauffeur de Taxi + le coup de l’hélicoptère sorti comme ça, sans prévenir). Virginie Grimaldi possède un humour, comme j’aime. C’est-à-dire un humour bien pensé qui fait rire aux larmes. De toute façon, dans cette histoire on peut très bien avoir des larmes de joie que des larmes de tristesse. (Un peu comme dans un épisode de Desperate Housewifes). Ce récit nous enveloppe dans une bulle de tendresse, on ne voudrait pas en sortir, parce qu’il nous fait du bien. Il réchauffe notre cœur tout en offrant une très jolie philosophie de vie.

Chez nous l’amour, il se cache dans les petits détails. Dans une couverture qu’on relève sur celui qui dort, dans un film qu’on a envie de voir, mais qu’on prefère attendre de regarder ensemble, dans un sourire alors qu’on est à deux doigts de pleurer, dans la dernière part de gâteau au chocolat qu’on laisse à l’autre… » page 277, édition de Poche, Virginie Grimaldi.

Biarritz : La Maison de retraite « Les Tamaris » recherche une psychologue pour un CDD de 8 mois.

Cette offre d’emploi tombe à point nommé pour Julia qui a besoin de prendre le large de sa vie actuelle. Elle fait ses valises, ne dit rien à personne, quitte Paris et c’est parti (mon kiki) pour une nouvelle aventure au bord de l’océan Atlantique. Sauf que, notre jeune femme y va un peu en trainant les pieds… sa réponse à cette offre c’était sur un coup de tête, car en plus les vieux et elle, ça ne fait pas bon ménage. Quand votre premier jour commence par un petit bizutage où vous seule finissez trempée de la tête au pied, ça sent vraiment mauvais pour les mois à venir…

Mais, cette annonce, c’était LE coup de pouce du destin. Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont mille et une choses à lui apprendre. La psychologue va de surprises en surprises… Tout en apprenant sur les autres, elle se redécouvre de nouveau elle-même. 

Un petit coup de coeur tout doux. 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252