Uncategorized

Sous le signe du Scorpion.


17 euros. 

« Certains
concourent pour gagner, d’autres pour survivre. » Chaque
année au mois de novembre se déroulent les courses du Scorpion. Les
cavaliers doivent tenir le plus longtemps possible sur leurs
dangereuses montures, des chevaux de mer cannibales. Assez longtemps
pour avoir une chance d’atteindre la ligne d’arrivée… et
survivre. Sean Kendrick, 19 ans, tente de nouveau sa chance cette
année, bien décidé à arriver le premier. Puck Connolly, quant à
elle, n’aurait jamais imaginé participer un jour à la course.
Mais le sort en a décidé autrement, et elle se retrouve malgré
elle propulsée dans la course, à laquelle aucune autre femme
n’avait encore participé. L’enjeu est grand pour ces deux
adversaires que tout oppose sauf leur désir commun de remporter le
plus grand des prix : la vie.

J’ai
acheté ce roman sur les conseils de Laura, au salon du livre 2013
de Paris. Je connaissais déjà l’écriture de Maggie Stiefvater, de par ma
lecture de la saga des Loups, que j’avais aimé, mais sans que cela
soit un coup de cœur.  Sous le Signe du Scorpion est
quant à lui un véritable coup de cœur. J’ai été charmée et
bluffée par cette histoire. Des mots justes, un décor parfait, des
personnages attachants et une histoire originale, bref que des
magnifiques ingrédients pour que l’histoire soit parfaite.
Et,
selon moi, elle l’est. L’action est peu présente dans cette
histoire, exceptée à la fin, mais cela ne manque pas, ou du moins
elle ne m’a pas manqué. En effet, les longueurs du début nous
permettent d’apprendre à connaître les personnages progressivement,
et de découvrir peu à peu cette petite et magnifique Ile, Thisby.
L’auteur nous crée un univers original, à l’écart du monde actuel.
Thisby est une petite ville reculée géographiquement et dans le
temps. Cet univers créé par Maggie, nous plante le décor. En
découvrant l’île, je me suis doutée que cette histoire me
laisserait sans voix, et qu’il serait difficile de lui dire au revoir
. L’univers du roman est en effet, oppressant. Nous savons dès le début
que cette histoire ne sera pas une histoire pleine d’humour et de
bonheur. Cet univers, se marie parfaitement avec l’histoire et la
course. On comprend que les courses sont effroyables tout comme les Capaill Uisce . Mais, nos personnages principaux aiment cette île  cette
atmosphère, elle fait partie d’eux, c’est leur île.
Et,
je dois avouer que moi aussi, j’ai aimé cette île, pleine de charme
et de magie. J’ai senti le sable des plages, l’odeur de poisson et j’ai entendu le bruit des vagues.
 Maggie a un talent incroyable pour nous transporter dans son univers et pour nous faire croire que tout est réel. 
Cependant,
certains personnages comme le frère de Puck, Gab, se sentent étouffés
par ce lieu et décident de partir sur le continent. C’est
d’ailleurs cet événement qui pousse Puck à participer aux courses.
Cette dernière ne veut pas, et ne comprend pas pourquoi son frère
veut quitter l’île et donc les quitter son jeune frère et elle.
Et tout comme Puck, je n’ai pas compris au début cette décision, et
j’étais très en colère contre Gab. Puck, ne se pose pas de
question, pour sauver sa famille, elle doit participer aux courses et
gagner, même si elle en perd la vie. Cette jeune fille est dotée
d’un courage immense !
J’ai
beaucoup apprécié son caractère bien trempé, son courage, son
franc parler et aussi sa sensibilité. Puck, n’est pas égoïste,
elle ne veut pas gagner pour la gloire bien au contraire, elle veut
gagner pour sa famille. La famille de cette dernière est d’ailleurs
une belle famille, aimante et chaleureuse malgré tout. Alors qu’au
début Gab m’agaçait, j’ai tout de suite pris en affection Finn,
le jeune frère de la famille. Il
aime sa sœur et son frère, s’inquiète pour eux, et s’occupe
d’eux. Finn est un garçon attentionné, et j’ai été ému à
chacune de ses attentions pour sa sœur. Finn, fait partie des
personnages que l’on voudrait serrer dans nos bras, ou que l’on
aimerait connaître dans la vrai vie.
L’autre
personnage principal du livre, est le célèbre Sean Kendrick, grand
vainqueur des 4 dernières courses du Scorpion. De loin, Sean est un
garçon froid et austère. Mais en réalité, Sean est un garçon
plein de tendresse, et de tristesse. Orphelin lui aussi, il s’occupe
des chevaux d’un riche propriétaire de l’île. Il est aussi le
meilleur dresseur et celui qui connaît le mieux les Capaiil Uisce..
Son
meilleur ami, est de ce fait Corr un Capaiil Uisce. Bien que ses créatures
de la mer, soit des créatures dangereuses et tueuses, Sean les aime
plus que tout. A son plus grand désespoir, Corr ne lui appartient
pas, mais cette année, il a la possibilité de gagner Corr,
il faut seulement qu’il remporte une cinquième fois la course… La
relation entre Sean et Corr, est magique et incroyable. 
Puck, elle aussi, entretient une relation et une amitié exceptionnelle
avec sa jument, Dove. C’est
sa meilleure amie, un de ses points d’ancrage sur l’île.
Les
courses permettent à ses deux personnages de se rencontrer, de
s’entraider et de tomber amoureux. Leur histoire, n’est pas faite de
grandes déclarations bien au contraire ! Elle est discrète,
belle, se fait progressivement et naturellement. La romance n’est
pas au premier plan de l’intrigue, mais selon moi c’est ce qui fait
sa beauté. L’auteure parvient à nous décrire
l’intensité de cette histoire en seulement quelques lignes ou mots,
elle n’a pas besoin d’en faire le cœur de son roman, pour que l’on comprenne et aime cette romance. 
La
fin, nous fait battre le cœur à 100 à l’heure, et les larmes
montent aux yeux.
Une
fin magnifique ! 

On ne lit pas cette histoire, on la vit intensément. 
Sous le signe du scorpion est chargé d’émotions, ma lecture
fut merveilleuse accompagnée de magnifiques rencontres. 

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252