On lit quoi ?

Sauvagines, Gabrielle Filteau-Chiba

Après ma lecture intense et passionnante du roman Dans la forêt, j’ai relu Harry Potter et la chambre des secrets. Une excellente relecture d’ailleurs. J’ai ensuite enchaîné avec Sauvagines. Un roman que j’ai découvert par hasard lors d’un passage dans ma librairie. C’était un livre avec un cœur sur la couverture, signe que les libraires l’avaient déjà très apprécié. J’ai craqué parce que le résumé évoquait la nature, les animaux et la forêt de Kamouraska au Canada.

J’ai alors croisé la route de l’héroïne Raphaëlle, une garde forestière vivant seule dans une cabane en plein cœur de la forêt de Kamouraska. Elle traque les braconniers, et essaie de faire en sorte que les quotas d’animaux tués soient respectés. Vous vous doutez bien que sa tâche est assez ardue, souvent bien démoralisante.

Raphaëlle, jeune femme engagée, a décidé de s’isoler loin d’une famille qui ne lui apportait pas grand-chose de bon. La nature, vivre au milieu des bois et des animaux sauvages, c’est son truc. C’est ce qui lui fait du bien. Un jour, elle se rend dans un élevage pour adopter un chien. Son regard croise alors celui de Coyote, croisement entre chien et coyote.

Un matin, l’animal disparaît. Après une recherche éprouvante et angoissante, Raphaëlle le découvre prisonnier de pièges illégalement posés. Révoltée, elle décide de tout faire pour retrouver et punir ce braconnier, sans savoir que désormais, la proie c’est elle. Pendant son enquête, elle va aussi tomber sur un drôle de journal intime…

L’atmosphère, la forêt, les thèmes abordés et dénoncés par l’autrice sont les points forts du roman : la chasse à outrance, le non-respect des règles, la maltraitance, un gouvernement qui se fiche royalement de ce qui passe dans les forêts. C’était très intéressant et enrichissant à lire, même si souvent révoltant et effrayant. Aussi, à travers cette histoire, une critique de notre société de consommation apparaît avec en parallèle de nombreuses références sur les traditions des Premières Nations. Pour toutes ces mentions et ces critiques, j’ai aimé ma lecture. Cependant, je lui reproche beaucoup de longueurs. Vers le milieu du récit, l’intrigue stagne et les répétitions sont assez nombreuses.

C’est une lecture en demi-teinte. Si, j’ai apprécié l’atmosphère à la fois angoissante et reposante, j’ai été déçue par le long déroulement de l’intrigue. Je suis quand même très curieuse de découvrir les autres romans de l’autrice parce qu’elle écrit sur des sujets qui me sont chers.

Etes-vous tentés ? Connaissez-vous cette autrice ? 

Prochaine chronique : La charmante librairie des jours heureux de Jenny Colgan.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252