On lit quoi ?

Never Again, Sarah Dessen

novembre 14, 2018

Après Once and for all, les éditions Lumen publient, Never Again, un nouveau roman de Sarah Dessen, pour mon plus grand bonheur.

Never Again n’est pas un coup de coeur. Tout simplement, parce que les personnages de Sarah Dessen sont si attachants, que je suis déçue de ne pas les connaître assez. En réalité, si l’auteure dédiait un roman à chacun des personnages de cette histoire, je les lirais tous jusqu’à leur dernière page. J’aimerais tellement en savoir plus sur Mac et sur Peyton ou continuer à manger des frites aux côtés de Layla. Le personnage qui, je crois, m’a le plus touché est Peyton, le frère de l’héroïne, Sydney. Pourtant, il est peu présent physiquement dans le roman. On découvre ce jeune homme, au gré des souvenirs de sa soeur, et des coups de téléphone qu’il passe depuis la prison où il purge une peine. 

Peyton, est beau, charismatique et adulé par tous. Mais un jour, il commet la faute de trop. Une faute irréparable qui prive un adolescent de l’usage de ses jambes. Sydney, qui était déjà à l’écart par rapport à son frère, se trouve encore plus isolée dans sa propre maison. Sa mère ne vit plus que pour son fils ainé. Quand le téléphone sonne et indique un appel de la prison, son visage s’illumine. Elle ne semble pas prendre au sérieux la gravité de l’acte de son fils. Sydney a l’impression d’être la seule à porter cette culpabilité. Le dialogue avec ses parents ( son père, doit dire seulement 6 phrases en tout et pour tout dans toute l’histoire) est quasi impossible. Et ces derniers, surtout sa mère sont tellement, tellement injustes avec elle. Si bien, que j’avais au bout d’un moment envie de la secouer tel un prunier !

Pour échapper à cela, Sydney décide de changer de lycée où elle rencontre ses nouveaux amis. C’est là, que les personnages secondaires de Sarah Dessen apparaissent et offrent à l’héroïne un bel échappatoire. Une des forces des histoires de Madame Dessen, ce sont justement ses personnages secondaires, tant et si bien, qu’ils devraient être considérés comme des principaux. En dehors de l’histoire de Sydney, c’est aussi l’histoire de Mac et de Layla que nous découvrons. On pose nos fesses sur leur canapé ( en faisant attention aux chiens cachés sous la couverture), et comme pour Sydney, nous n’avons plus envie de nous lever. 

Never Again, traite de culpabilité, d’addiction, d’amour, de regrets et bien sûr de la famille. Parce qu’un roman de Sarah Dessen qui ne fait pas de la famille, un de ses sujets principaux, ne peut exister. Au delà, des romances et de l’amitié, l’auteure décrit toujours avec talent et sincérité les relations familiales.  

En bref, Never Again est une histoire émouvante et complexe, enveloppée dans une magnifique édition. Le livre en tant qu’objet est absolument merveilleux. Ma lecture a été effrénée et bercée d’émotions… 

Je me répète, mais Sarah Dessen est vraiment une auteure à connaître et à admirer.

Echos de Mots a aussi adoré ! 

Un grand merci aux éditions Lumen pour cette lecture. 

Sortie en librairie le 15 novembre !

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *