On lit quoi ?

L’Ivresse des libellules, Laure Manel

Prépare ta valise, sans oublier le maillot de bain et tes chaussures de rando. Et cap vers le Sud de la France pour des vacances entre amis sans enfants ! Oui, Sybile en a décidé ainsi cette année. Zero enfant et super villa en perspective !

En ce mois d’avril printanier, je peux annoncer à la Terre entière que j’ai enfin découvert la plume de Laure Manel ! J’avais entendu parler d’un de ses livres, où le mot kangourou figure dans le titre. Mais sans jamais vraiment m’approcher de ledit objet ou bien même sans jamais être assez curieuse pour aller lire son résumé. Je trouvais le titre rigolo. C’est tout. Je manquais un chouia de curiosité. Mais mon histoire avec cette autrice se termine bien (sinon je ne serai point en train de vous écrire cette chronique) puisqu’un jour j’ai eu l’occasion de recevoir son nouveau roman : L’Ivresse des Libellules. Et j’ai kiffé. De A à Z.

Le truc formidable de ce roman : Même si les personnages sont plus vieux que moi ( puisque j’approche tout doucement de mon quart de siècle et que Alexandre, Vincent et cie ont eux déjà bien dépassé la trentaine) leurs histoires m’ont touchée et parfois même fait réfléchir.

Les mots d’ordre de ces vacances ?  Farniente au bord de la piscine, remise en question, réflexion sur soi. Choses que nous pouvons faire à tout âge et à tout moment de la vie. Alors même si nous ne vivons pas les mêmes situations que nos vacanciers, ils n’empêchent que certains détails ou sensations peuvent faire écho à notre vie passée, présente et future. Au début, les pinceaux se mélangeaient dans ma tête, entre les noms des personnages tandis qu’à la fin, ils étaient devenus mes compagnons d’aventures. A leurs côtés, je me suis revue cet été, lors d’une balade en canoë avec mes cousins, cousines, chéri, mère, oncle et tante. Comme les personnages, certains d’entre nous n’avaient pas peur des rapides et pagaient comme s’ils avaient fait cela toute la vie. D’autres étaient moins sereins et n’ont pratiquement pas toucher la pagaie pendant tout le long de la promenade ( je suis ce genre de personne, je regardais le clapotis de l’eau provoquait par le travail de Monsieur pour nous faire avancer), et certains avaient vraiment très peur et ont accepté cette balade pour nous faire plaisir. C’est cet aspect très réel du roman que j’ai le plus apprécié. Laure Manel décrit des événements du quotidien simplement mais en parvenant à nous transmettre toutes les émotions de ses personnages.

Ces vacances ne sont effectivement pas de tout repos pour nos touristes venus visiter le sud de la France. Régime, perte de confiance en soi, problèmes de couples, crise de la quarantaine, petite guerre femmes/hommes, tromperie, mensonges… Même si leurs avis divergent, ou si les comportements dérangent, aucune critique méchante, déplacée ne sort de la bouche de ces amis. Ils essaient toujours d’êtres objectifs et honnêtes les uns avec les autres. Et c’est le deuxième point qui m’a le plus plu dans cette histoire : l’honnêteté des amis. Peut-être parce que aujourd’hui, j’ai l’impression que l’honnêteté bienveillante se perd et que par conséquent les relations solides et réelles s’étiolent. Dans L’Ivresse des Libellules, ça faisait un bien fou d’observer des gens intelligents qui arrivent à échanger et à se dire la vérité sans crier et/ou sans se battre.

L’Ivresse des Libellules est une histoire simple où nous suivons les vies parfois compliquées d’une bande d’amis. C’est si bien écrit, que comme je vous le disais plus haut, les émotions, les questionnements des personnages résonnent en nous. Voilà la force et la beauté de ce roman. Je vous le conseille, il est parfait pour la période estivale qui approche.

Quant à moi, je m’en vais quérir le résumé de ce livre portant le nom de Kangourou…

 

Merci aux éditions Michel Lafon pour cette belle lecture ! 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252