On lit quoi ?

Les prisonniers de la liberté, Luca Di Fulvio

Encore un incroyable coup de coeur pour le nouveau roman de Monsieur Di Fulvio !

Résumé : 

Tout commence en 1912, dans un petit village de l’Europe de l’Est pour Raquel. Avec son père, c’est la seule villageoise à savoir lire et écrire. Ambitieuse et consciente du le monde dans lequel elle vit, elle veut aussi avoir le droit à son bonheur. Dotée d’un courage incroyable, elle n’hésite pas à s’échapper pour rejoindre les autres filles du village promises à un grand destin à Buenos Aires. Cependant, la petite fille se rend rapidement compte que ce n’est pas le paradis qui les attend au bout du chemin, mais bien l’enfer.

En Italie, Rosetta âgée d’une vingtaine d’années essaie de faire vivre sa petite ferme en dépit des qu’on dira-t-on. Ses voisins ne lui laissent aucune chance. A bout de souffle, la jeune femme n’a plus qu’une seule issue de secours : embarquer pour un nouveau continent.

Rocco est le fils d’un mafieux assassin reconnu. Mais lui, ne veut pas faire comme son père. Il veut avoir une vie honnête. Sans presque jamais faillir à sa ligne de conduite, Rocco va devoir se battre pour obtenir la vie qu’il désire.

Les trois R débarquent alors à Buenos Aires. Cette ville pourrait être un personnage à part entière. D’apparence cruelle, sombre et malfaisante, elle regorge finalement d’habitants courageux et bienveillants. Comme nos personnages, nous découvrons une ville où excelle le commerce de la femme, où la drogue et les magouilles font rage. Tout va très vite dans cette ville et par conséquent, nous ne voyons pas défiler les 700 pages du roman ! Oui, Les prisonniers de la liberté est un bon gros pavé ! Et je peux assurer qu’il est vraiment impossible de s’ennuyer une seule seconde. Luca Di Fulvio nous embarque dans un monde dynamique où l’émotion est toujours présente. On aime, on pleure, on est en colère devant les injustices vécues par nos personnages ( et il y’en a beaucoup). Puis on est fiers de leur réussite et admiratifs devant leur courage : Rocco, Rosetta et Raquel ne baissent jamais les bras.

Raquel est ma petite préférée. Son parcours est exceptionnel. Cette petite fille enchaîne les malheurs et n’échappe jamais à  la cruauté des adultes pourtant elle se relève toujours pour devenir l’un des personnages les plus merveilleux que je connaisse. Son courage et son intelligence vont lui permettre de faire de grandes choses et donnent lieu à mes passages favoris du roman.

Les personnages si cruels de Luca Di Fulvio ne sont là que pour sublimer les autres : les généreux, les bienveillants, les amoureux, les justes, les honnêtes.

 Je suis ressorti de ma lecture, subjuguée. Et j’ai envie de vous dire que Les Prisonniers de la liberté  ne se raconte pas, il se lit.

J’attends le prochain avec une folle impatience !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252