On lit quoi ?,  Uncategorized

Les petites reines, Clémentine Beauvais

Cette chronique, en plus de manquer d’une profonde originalité, va très fortement se noyer sous la vague des 4000000 éloges déjà effectués sur le ô combien exceptionnel roman Les Petites reines.

Ce roman mérite ABSOLUMENT TOUTES ses critiques positives.  Mon petit blablabla est surement la 10001 nièmes chroniques que vous lirez sur ce roman. Mais c’est peut-être celle-ci qui va vous faire craquer, et alors je serai comblée.  

En réalité, je pense qu’aujourd’hui, Les petites reines n’a plus besoin de personnes pour tracer sa route et égayer les lecteurs. Son succès est prouvé et justifié. Désormais, il devrait être de notoriété publique que ce roman est un chef-d’oeuvre de notre belle littérature jeunesse.

C’est une histoire universelle puisqu’elle aborde des sujets toujours d’actualités, que l’on soit jeunes ou vieux. Le harcèlement, les critiques, la méchanceté sont toujours là. Face à cela, il faut beaucoup de courage, de bienveillance, de determination, de joie et d’amour. Il faut aussi un peu, beaucoup de Mireille, Hakima et Astrid.

Ces trois jeunes filles ont été élues boudins de l’année. Un jeune abruti s’amuse depuis quelques années via les réseaux sociaux à organiser cette petite élection qui amuse beaucoup. Enfin, sauf les principaux intéressés et toutes autres personnes avec un minium de bon sens et d’humanité. Bref, ces trois héroïnes décident de rejoindre Paris à vélo ( et non en vélo) depuis leur petite ville de Bourg-en-Bresse. Leur mission ? Arriver le 14 juillet à la Garden Party des Champs Elysées. Chacune a une raison bien particulière d’être présente ce jour-là sur la capitale…

Sur leur chemin, elles vendront… des boudins ! Bien évidemment, elles ne partent pas seules ! Kader, le grand frère d’Hakima, les accompagne non pas à vélo mais sur son fauteuil roulant.

Commence alors un périple totalement hilarant et instructif. Cette équipe de choc nous embarque sur des chemins insoupçonnés. Les trois jeunes filles qui ne se connaissent pas, apprennent à se connaître tout en pédalant. Leur caractère, leurs peurs, leurs forces et leurs faiblesses se dévoilent progressivement à nous. 

Une aventure totalement inédite, délirante, belle et réfléchie nous est offerte par ces trois adolescentes. Ce roman provoque une espèce de pêche ! ( Je suis allée pédaler pendant 45 minutes après ! ) Il donne envie de se dépasser et de se montrer à soi-même qui nous sommes vraiment.

Le tout est construit avec un humour parfaitement maîtrisé. 

En deux mots ?

ABSOLUMENT

GENIAL 

Merci Clémentine Beauvais pour cette magnifique leçon de vie qui lutte contre le harcèlement, les préjugés et prône la joie de vivre !

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252