Uncategorized

Le Talisman, Outlander 2. Diana Gabaldon.

décembre 28, 2014
16 Euros. 
960 Pages. 

Attention spoilers pour ceux qui n’ont pas encore lu le premier tome (sacrilège soit dit en passant). 

Dans
le tome 1, nous avions laissé Jamie et Claire, toujours fous l’un de
l’autre en France avec plein de belles promesses d’avenir. Dans ce
second tome, Claire et Jamie oscillent entre plusieurs villes avec
une seule idée en tête celle d’empêcher la révolte des jacobites
pour que la terrible bataille de Culloden n’est jamais lieu. Leur
mission les conduit jusqu’à Paris où ils découvrent la cour
française sous Louis XV, où les rumeurs et les coups bas sont de
mises. Entre sorcellerie, tentative d’assassinat, espionnage, leur
mission est pleine de rebondissements d’autant plus que le souvenir
de Randall rôde encore…
Mais
peut-on réellement changer le futur 
?
Quel
plaisir de retrouver Claire et Jamie, plus amoureux que jamais. Leur
relation, leur complicité est parfaite. On voudrait qu’ils aillent
couler des jours heureux en Écosse au lieu de se battre. Surtout que
l’on se demande s’ils ne se battent pas contre des moulins à vent.
Claire et Jamie peuvent-ils réellement influencer le futur ?
Cette question prédomine le roman, même pour Claire et Jamie. Mais
malgré tout, ils poursuivent leur mission envers et contre tous. Ils
n’hésitent pas à risquer leur vie par amour mais aussi pour
l’honneur. Ce sont deux personnes vraiment courageuses. Leur mission
les entraîne dans les coulisses de la cour, de la guerre entre les
Écossais et les Anglais. Claire assiste même au fameux lever du roi
de France. Et du coup, nous aussi. L’histoire se mêle tellement bien
à l’Histoire, que l’on sait plus qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce
qui est réel. Étant étudiante en histoire, j’ai adoré cette
immersion dans la France du XVIII, avec toutes ses pratiques et ses
croyances. Je suis incollable sur les Stuarts maintenant. C’est
vraiment très bien mené.
N’est-il pas sexy ? 
Le
roman mélange techniques du passé et du futur avec Claire qui
essaie tant bien que mal d’utiliser ses connaissances du XVI siècle
pour sauver des hommes et des femmes que ce soit de la maladie, d’une
fracture ou d’une mort au combat. Claire est toujours égale à
elle-même, elle s’endurcit dans ce tome. Sa capacité à se sortir
de situations vraiment dangereuses ou embarrassantes est vraiment
stupéfiante. Claire est intelligente et toujours aussi têtue. Jamie
quant à lui, torturé parce que Randall lui a fait subir, se dévoile
un peu plus, c’est lui aussi un homme intelligent, malin et doté
d’une grande force physique. En réalité, leur seule faiblesse c’est
l’amour qu’ils se portent l’un envers l’autre. Cet amour est puissant
et magique. Il mis à rude épreuve durant ce deuxième tome.
Certains épisodes sont vraiment déchirants. Et puis la plume de
l’auteur est si parfaite, que l’on vit ces derniers comme si c’était
les nôtres. J’ai trouvé cette nouvelle histoire beaucoup plus dure
et triste que la précédente.
Le
début du roman est assez déroutant. On ne comprend pas tout et
surtout on a peur de ce qu’il s’est passé entre le premier tome et
celui-ci. Surtout que du coup, tout comme Claire, pendant tout le
roman on sait certaines choses sur la fin de leur aventure. Mais on a
espoir, alors on tourne les pages sans s’en rendre compte et puis on
arrive à la fin avec qu’une seule envie se jeter sur le prochain
tome.
Ce
deuxième tome est aussi envoûtant que le premier. On ressort de
cette histoire, une nouvelle fois sous le charme de Jamie et Claire
et de leur merveilleuse histoire d’amour.
Outlander,
c’est de la magie, de l’Histoire, de l’amour, de la sorcellerie, des
combats, des duels… C’est une aventure formidable et je conseille
vraiment à tous de lire cette saga pour que vous aussi vous soyez
envoûter par la plume de l’auteur qui nous décrit avec détails et
justesse les aventures de Jamie et Claire.
J’espère
que le tome 3 sera à la hauteur de ce tome là. 

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *