On lit quoi ?

L’atelier des souvenirs, Anne Idoux-Thivet

janvier 28, 2018
J’ai une magnifique et grande
nouvelle à vous annoncer !

J’ai trouvé le remède pour affronter ce temps sinistre et affreux. 

Tout d’abord, asseyons-nous le plus confortablement possible dans un endroit qui nous rend heureux (Oublions les parcs, les jardins et les terrasses, cherchons plutôt un coin bien à l’abri dans nos petits intérieurs douillés). Ensuite, pour apporter un petit peu de chaleur et de lumière, allumons une bougie avec un petit feu de cheminé. (Je remplace le feu de cheminée par un poêle à pétrole). Si c’est l’heure du goûter, nous pouvons agrémenter le tout d’un bon chocolat chaud accompagné de délicieux muffins aux pépites de chocolats ! (J’ai essayé une recette délicieuse la semaine dernière : des muffins moelleux à croquer : Recette !)

Désormais il est temps de se plonger dans le roman L’atelier des souvenirs de Anne Idoux-Thivet. Un roman absolument feel-good (J’utilise des termes d’actualité voyez-vous). C’est une histoire qui offre sur un plateau la patatepêche ! (Vous avez saisi le petit jeu de phrase ? Plateau à Plateau de fruits à Patate / Pêche !) Oui, je suis d’humeur joyeuse depuis hier, depuis que j’ai terminé ce roman pour être plus précise.

 Alice a des diplômes en poche mais c’est tout : peu d’expérience, peu d’amis, pas envie de signer un contrat pour un boulot qui ne lui plaira jamais. Au chômage, elle habite dans la maison de sa grand-mère à la campagne. La jeune femme en a
assez de broyer du noir et décide un jour de se bouger les fesses. Elle met alors en place un atelier d’écriture pour les personnages âgés et propose son projet aux maisons de retraite des environs. Ni une, ni deux, celui-ci est accepté. Nos amis les anciens réagissent avec enthousiasme à cette nouvelle activité. C’est une sacrée équipe où chaque membre à travers ses écrits va
dévoiler des parts de son passé. Mais ils ne vont pas seulement s’arrêter à ces activités scripturales…

On découvre avec curiosité et émotions quelques pans de la vie de ces personnages adorables qui ont déjà bien vécu. Certains se révèlent même d’excellents écrivains ou même poètes. C’est une écriture douce qui nous embarque dans cette histoire et nous nous prenons au jeu avec plaisir ! Cette bande de papis et mamies nous surprend avec leurs messes-basses et leurs complots. Ils sont pleins de ressources et ils nous font sourire à de nombreuses reprises. L’atelier des souvenirs c’est aussi un texte sensible ou les larmes nous guettent parfois. De Vérone à New York en passant par Paris et en suivant le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, nous tournons les chapitres avec avidité et bonheur.

 

L’atelier des souvenirs est une petite douceur.
Connaissez-vous le Madeleine Project ? Le roman évoque ce projet et je suis curieuse de découvrir cela de plus prés ! 
Merci Michel Lafon pour cette lecture 🙂

Only registered users can comment.

    1. C'est une jeune femme qui a loué un appartement avec une cave. Dans cette cave, il y avait encore toutes les affaires et souvenirs de l'ancienne locataire. La jeune postait alors régulièrement le résultat de ses trouvailles sur Twitter 🙂 Le tout a été publié en livre je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *