On lit quoi ?

Là où chantent les écrevisses, Delia Owens

Une belle et douce claque.

J’avais très peur de ne pas aimer cette histoire, le marais m’effrayait et j’appréhendais trop de longues descriptions de la nature. Finalement je me suis rendu compte, dès le premier chapitre, que de ce marais, j’allais en tomber amoureuse. L’écriture m’a subjuguée. L’héroïne, elle, a fait chavirer mon coeur, mes émotions, mes pensées. 

En refermant ce roman, j’ai ressenti la même émotion que lorsque j’ai terminé Les fureurs invisibles du coeur ou la saga Le goût du bonheur, c’est-à-dire une immense satisfaction mélangée à de la tristesse. De la joie d’avoir eu la chance de découvrir une histoire si formidable. Ce sont de tels récits qui me font encore plus chérir la lecture. Je suis triste à la dernière page car c’est comme dire au revoir à quelqu’un que j’aime. Ici, ce sont deux amis que j’ai dû quitter, Kya et le marais. 

Kya vit dans une cabane isolée au milieu d’un marais. Sa mère est partie la première suivie de ses frères et soeurs, la laissant alors seule avec un père violent et ivrogne. Déjà très intelligente et débrouillarde, la jeune enfant s’occupe seule d’elle-même. Après le départ de son père, elle se retrouve abandonnée et seule. Pour, cet enfant c’est le début d’une vie de solitaire et de débrouille. Vers ses quinze ans, Tate un jeune homme lui apprend à lire, écrire et compter. Mais il s’en va à son tour. 

Des années après, le cadavre d’un homme est retrouvé dans le marais. Kya est accusée du meurtre.

Suivre la vie de Kya, c’était comme suivre un chemin semé de poésie, de peine et de joie. Dans chacun des chapitres, l’émotion était présente. La plume de l’autrice est belle. Cette dernière traite de la solitude avec soin et intelligence. La lecture de ce livre m’a amené à tant de réflexions. Kya est exceptionnelle. Elle est de ces personnages qui restent en mémoire pendant des années, voire pour toujours. Même après 1 mois, je me surprends à penser à cette femme incroyable, à sa vie unique et à son courage. Sa volonté et son courage sont admirables. Sa manière de vivre en accord totale avec le marais est incroyable et belle. Nous avons tellement à apprendre de ce personnage. Elle restera longtemps dans mon corps et ma tête. Elle vit des drames et les différents abandons qu’elle doit affronter m’ont brisé le coeur. 

Il est compliqué de vraiment expliquer pourquoi j’ai à ce point aimé ce roman. Tout était grandiose ; l’ambiance, Kya, l’écriture, le sujet. En même temps qu’on découvre le passé de la jeune femme, on suit l’enquête policière et son procès.  C’est addictif. On veut savoir, on veut comprendre, on veut que la vérité éclate au grand jour tout en appréciant chaque moment de la vie. Les pages ont défilé toutes seules. Je vous conseille d’ailleurs de toutes les savourer. 

Là où chantent les écrevisses, est l’une de mes plus belles découvertes de cette année. Un immense MERCI à la libraire qui me l’a si bien conseillé. 

L’avez-vous lu ?

Une adaptation cinématographique est en cours…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252