Uncategorized

La fille du Pasteur Cullen. Sonia Marmen.

mars 1, 2016
La Fille du Pasteur CullenBonjour, Bonjour amis passionnés de lecture, 
Aujourd’hui je vous présente une chronique un petit peu spéciale puisque je n’en suis pas l’auteure. Pour cet article,  j’ai laissé la place à ma copine Flo’, une très très grande lectrice pour qu’elle vous parle d’une saga qui semble vraiment vraiment GÉNIALE, La Fille du Pasteur Cullen. Flo’ m’en a tellement parlé (beaucoup de texto enflammés et passionnés) que j’ai très très envie de découvrir cette saga ! Mais j’arrête de parler et je vous laisse avec elle. En espérant qu’elle vous donne à vous aussi envie de découvrir La Fille du Pasteur Cullen, je vous dis à bientôt ! 

“Il
y a de cela trois ans, lorsque j’habitais au Québec et que j’étais
« préposée aux chambres », mon regard a accroché un livre dont
le titre ne m’a pas laissée indifférente. Vous l’aurez deviné,
c’est surtout le nom « Cullen » qui a retenu toute mon attention.
(Je ne vous ai pas dis que je faisais partie des copinettes connues
via Twilight dont Ana parlait dans son tag ? ) Laissez-moi vous dire
que ça a été le début d’une grande aventure, de celles qu’on
vit rarement. « La fille du pasteur Cullen » c’est une saga
historique & familiale se déroulant sur trois tomes, de 1800 à
1833, à travers quelques 2130 pages. (Je sens que j’en ai déjà
perdu quelques-uns, REVENEZ !!) Lorsque j’ai terminé le troisième
tome, pas plus tard qu’hier, j’en ai parlé à Ana qui m’a
proposé de venir vous en parler sur son blog. Parce que c’est une
série que je trouve trop peu connue en France, et parce qu’elle
mérite de l’être bien plus. Cette histoire c’est en grande
partie celle de Dana Cullen, fille d’un pasteur très strict
fiancée à son cousin Timmy. Sa rencontre avec le chirurgien
progressiste Francis Seton, à une époque où la religion et la
morale sont tenus d’être suivis scrupuleusement, bouleversera ses
convictions et le chemin de sa vie toute tracée. Je me suis laissée
emportée dès les premières pages sur les pavés du vieux Edimbourg
(je vous ai dis que ça se déroulait en Ecosse ? ) et ses cimetières
brumeux. L’histoire richement documentée et l’écriture envoûtante m’ont entraînées de la première à la dernière ligne sans difficulté aucune. On s’attache sans mal à Dana, cette jeune
fille sérieuse, parfois hautaine, mais également curieuse qui
évoluera au fil des évènements. Soyez prêts, les secrets et les
non-dits ne vous laisseront aucun répit (le docteur Seton non plus
:P) et n’épargneront personne. Le suspens monte crescendo, les
théories se multiplient et l’attente du dénouement en devient
presque insoutenable. 
Même si le premier tome se suffit à lui-même,
je vous conseillerai de poursuivre. Dans les second et troisième
tomes, c’est la fille de Dana  qui mène la danse. Bien
plus entêtée que sa mère et passionnée de médecine, les codes de
cette société ficelée et bien pensante l’étouffent. Les événements l’amèneront à fouler le sol de la Jamaique et à
faire face à la vie dans une plantation sucrière. Ce sera le début
de son propre bouleversement. 
A la fin de ces trois tomes j’ai été
réellement triste de devoir quitter ces personnages que j’ai
appris à connaitre et à apprécier, furieux de vivre, d’espérer
et d’aimer à une époque tellement rigide où le changement n’est
bien souvent qu’un coup d’épée dans l’eau. Ces livres sont
des montagnes russes d’émotions. Les événements vous serreront
le cœur de joie ou de peine mais croyez-moi vous allez ressentir. 
C’est ce genre de saga qui me confirme mon amour pour la lecture,
et me rappelle qu’il faut toujours faire confiance à la vie. Alors
n’attendez plus !
Petite
information supplémentaire :
Lors de sa publication en France, le
premier tome de la saga été découpé en 2 par les éditions City.
C’est selon moi une grosse erreur, puisque la première partie peu
paraitre un peu fade à elle toute seule. Aussi je vous conseillerai
de vous tourner vers l’édition France Loisirs qui est l’équivalent
du premier tome publié au Québec. Du coup le tome 2 « A l’abri
du silence », correspond au tome 3 chez City (puisque les tomes 1 et
2 chez eux sont en fait le 1 au Québec) Et malheureusement le tome 3
« Le prix de la vérité » n’a pas, à ma connaissance, été
édité à ce jour en France. Par contre les trois tomes sont
disponibles en ebooks “

EDIT. Little A reprend la plume ! 

Au
mois d’octobre, je laissai la place à ma copine Flora pour qu’elle
vous parle de La fille du Pasteur de Cullen. Aujourd’hui,
c’est mon tour. J’ai succombé. Totalement. Mon petit cœur a fondu
comme neige au soleil. Je suis tombée amoureuse. Je suis tombée
amoureuse de Dana, de l’Écosse, de Francis, de l’écriture, de
l’histoire. La fille du pasteur Cullen est un roman de plus de
900 pages, et je vous promets que je n’ai pas vu les pages défilées.
Loin de là. J’étais même triste de le refermer. Certains passages
se lisent le cœur serré ou encore le sourire aux lèvres tellement
l’histoire d’amour est merveilleusement bien écrite. Les «Je
t’aime » prononcés, sont puissants. Ce sont sûrement les plus
émouvants que j’ai pu lire. Parce qu’ils paraissent vrais et
sincères. Les personnages sont uniques, complexes et attachants.
Dana, notre héroïne est la fille d’un pasteur. Elle a grandi dans
les voix du seigneur et sa vision du monde va être mise à rude
épreuve aux côtés du chirurgien. Mais notre Dana, ne se laisse pas
enfermer dans des idées. Elle aime apprendre, elle aime la vie, elle
aime sa famille. Dana est passionnée et passionnante. C’est un réel
délice de l’accompagner pendant plusieurs années de sa vie. Francis
ne parvient pas à rester de marbre face au charme de la jeune fille.
Et nous, nous ne parvenons pas à résister au charme de ce
chirurgien sensible et intelligent.
Suspense,
mystère, cadavres déterrés, amour, mariage, maladies, drames,
secrets, tels sont les ingrédients de cette merveilleuse histoire.
L’auteure ne nous laisse aucun répit. Et c’est tout simplement
parfait.
Honnêtement,
je peine à écrire cette chronique, j’ai tellement peur qu’elle ne
rende pas assez hommage à cette histoire pleine de passion. Cette
histoire est un puissant coup de cœur. C’est une des mes lectures
les plus émouvantes, belles et mystérieuses qu’il m’ait été donné
de lire. L’écriture m’a subjuguée, m’a emporté en Écosse. Je
n’ai aucune longueur à lui reprocher. Chaque détail possède son
importance. Vous savez quoi ? Je n’ai qu’une seule envie me
replonger dans cette histoire… ! 
Un grand grand merci à Flora pour m’avoir offert ce grand bijou ! 
Je n’ai qu’une seule dernière chose à vous dire : LAISSEZ VOUS TENTER ! 

Only registered users can comment.

    1. Si je peux me permettre : Fonce ! Si mes quelques phrases branlantes ont réussi à donner envie ne serait-ce qu'à une personne de lire cette saga, ma mission sera réussie. J'espère que tu l'appréciera autant que j'ai pu l'apprécier, et au plaisir de pouvoir lire un jour ton avis 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *