Uncategorized

Broadway Limited, Malika Ferdjoukh

avril 17, 2016
Il y a certains livres qui en quelques pages deviennent un de vos livres préférés… 
Bonjour, bonjour, bonjour !
C’est parti pour un dîner avec Cary Grant… 
Je
connaissais l’auteure pour avoir lu, étant plus jeune, la saga
Quatre Sœurs. J’avais adoré rencontré et partagé des moments avec
ces jeunes filles adorables, particulières et excentriques. Lors de
mon week-end à l’Escale du livre, Malika Ferdjoukh était en
dédicace. En allant, faire dédicacer ma bande dessiné des Quatre
Sœurs, j’ai posé les yeux sur Broadway Limited. Couverture
originale, comme je les aime. Résumé intriguant et alléchant.
J’avais décidé de résister et d’attendre mon anniversaire pour
succomber. Mais l’auteur Lorris Murail, me la offert. Attention
adorable et inoubliable.

Les
premières pages du roman m’ont fait sourire. Mais sourire d’un
sourire sincère et grand. 
L’histoire commence avec l’arrivé du
jeune français Jocelyn à New York. Plus précisément l’histoire
commence, lorsque Jocelyn frappe à la porte de la pension Giboulée
qu’il a réservé de France. Sauf que… C’est une pension
exclusivement réservée aux filles. En Amérique, Jocelyn se
prononce Jocelyneeeeeeee. Néanmoins par un heureux concours de
circonstance, d’une soupe délicieuse à l’asperge et d’un piano,
Jocelyn, que l’on appellera désormais Jo, pour éviter les
quiproquos, devient un pensionnaire de la pension Giboulée. Jo,
pénètre alors dans un repère de filles extravagantes, uniques,
avec des rêves de Broadway plein leurs têtes.
C’est
simple, lorsque Jo ouvre pour la première fois la porte de la
pension Giboulée, je suis devenue moi aussi une pensionnaire. Je
suis entrée dans cette pension pour ne plus jamais y ressortir. J’ai
découvert une Amérique des années 1950, fraîche, belle et
glorieuse. J’ai découvert Broadway tout comme Jo découvre
Halloween, les bals de Noël ou alors les kleenex (Adieu les
mouchoirs en tissus pour ce jeune français.
Chic,
Hadley
, Page, Manathan mais aussi Dido, la jeune voisine sont des
jeunes filles en quête de gloire, de leur passé, de leur amoureux,
pleines de convictions et déterminées. Elles sont drôles et pleine
de vie. Elles n’hésitent pas à sortir manger une pizza en pyjama…
Elles ne reculent devant rien. Devenir Taxi-Girl, cigarette girl,
vendre des grilles pains…
Page
n’hésite pas à embrasser Jo dès leur première rencontrer afin de
répéter son audition. D’ailleurs en parlant d’audition, nous ne
savons plus où donner de la tête, audition pour jouer dans une
pièce de théâtre, audition pour une publicité de pub à la
tomate… Puis en passant, nous pouvons donner le bonjour à Grace
Kelly ou à Mr Woody Allen.
Les
secrets de ces jeunes filles se dévoilent peu à peu. Ma petite
préférée c’est la jeune et discrète Hadley. Une révélation
arrive vers la fin du premier tome, et je peux vous assurer que j’ai
vraiment très hâte de la retrouver la jeune mais surtout très
envie de revenir poser mes valises à la pension Giboulée.
Ce
roman est aussi drôle qu’émouvant. Il nous plonge avec talent
dans l’Amérique des années après guerre.
J’ai
savouré chaque moment, chaque événement. Ce roman est un retour
dans le temps, magique et unique.
Ce
roman mérite d’être connu, les jeunes filles et Jo méritent leur
moment de gloire. La plume de l’auteure est parfaite, sans défauts.
Elle se lit, comme on boit un frappé sous 40C.

Un
dîner avec Gary Grant, que si vous aussi vous lisez ce livre, vous
allez en tomber amoureux.

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *