Uncategorized

Eleanor & Park. Rainbow Rowell.

octobre 28, 2014
1986.
Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde,
s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon
solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les
deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des
Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor
et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à
tout pour la sortir de là.
378 pages. 
16.90
Toutes
les chroniques que j’ai pu lire concernant le roman, Eleanor and
Park, le décrivaient comme un coup de cœur. Mon avis n’échappe pas à cette règle, cette histoire m’a tant bouleversé que je
l’élève moi aussi au rang de Coup de cœur. C’est une splendide
et unique histoire d’amour.
Pour
aller au lycée, Eleanor & Park doivent prendre le bus. Le jeune homme, au contraire d’Eleanor, nouvelle au lycée, a sa place
attitrée dans le bus. Un matin, pour stopper les moqueries dirigées
envers la jeune fille, il décide de l’inviter  à
s’asseoir à côté de lui. Et là tout commence… 
Malgré une panoplie de différences, tous deux apprennent à se connaître au
long des trajets en bus, sans échanger un seul mot, seulement par
l’intermédiaire de BD, puis vient la musique. 
Au fil de ces trajets,
ils tombent doucement amoureux. Leur histoire est indescriptible, elle est
mystérieuse, timide et sensible. Elle est belle mais affreusement
dangereuse. Peu à peu la mystérieuse Eleanor,  se révèle à travers quelques phrases.  On commence alors à avoir peur pour
elle.
La
situation de cette jeune fille forte, courageuse et différente existe sans que quiconque puisse y faire quelque chose. Park, c’est son
rayon de soleil. Il va lui donner une raison de vivre, d’être
heureuse en dépit de tout. C’est sa bouée de sauvetage. Son premier
amour. Leur histoire est semblable à une parenthèse de bonheur. Avec Park, la jeune fille parvient à oublier, mais quelque chose la ramène toujours à la triste réalité. Que ce soit à
la maison ou au lycée. Ces
deux endroits sont hostiles à Eleanor. Je ne sais pas lequel est le
pire. 
Mais la cruauté de ses camarades, nous frappe avec violence.
Les moqueries, les mauvaises blagues dont notre héroïne est victime
sont horribles. Elles n’ont qu’une seule motivation: faire
mal. L’objectif est atteint, puisque même si Eleanor reste impassible, on sait que cela
l’attriste et la révolte.
Si
les autres se moquent d’elle, c’est uniquement parce que la jeune
fille n’est selon eux «pas dans le moule ». Elle n’est pas
comme les autres et comme souvent, cette différence dérange. Et
puis nous, nous sommes impuissants, tout comme Park par moments. Mais
celui-ci arrive à faire face. Malgré tous les non-dits, la timidité
physique, sa différence, il ne s’enfuie pas. Il ne peut pas, il est
accroché à cette jeune fille rousse. Les week-ends sont les journées les plus tristes pour
chacun d’eux, car ils ne peuvent pas se voir. Alors qu’avant les
trajets en bus, étaient un supplice pour Eleanor, ils deviennent un
des meilleurs moments de la journée.
Cette
romance prouve, une fois de plus, que l’amour peut partir de rien et
faire de grandes choses.
Leur
histoire est décrite avec une plume poétique et magnifique. Cette
histoire est un très beau coup de cœur.
Eleanor et Park sont des
personnages hors du commun si bien qu’ils en deviennent inoubliables.

C’est une magnifique et triste leçon de vie, c’est une histoire d’amour splendide. 
Je
remercie beaucoup à Alice, pour m’avoir permis de lire ce petit
bijou qui me faisait tant envie <3

Only registered users can comment.

  1. Je suis tellement heureuse que tu aies aimé cette pépite au point que ce soit un coup de coeur pour toi aussi ♥ Ca me met le smile ! C'est vraiment un très chouette avis que tu as pondu, j'ai revu le livre 🙂
    Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *