On lit quoi ?

Dans la forêt, Jean Hegland

Un coup de coeur

Dès que j’ai commencé ce roman, j’ai su que les personnages, Nell et Eva resteront, longtemps dans ma mémoire. J’ai eu le pressentiment que cette lecture allait me bousculer, m’effrayer et m’émouvoir. En deux jours, les 300 pages ont été avalées.

Cela faisait longtemps, que l’on me conseillait de lire cette histoire. Mais je ne sais pas, le résumé, le titre me faisaient un peu peur. Et puis, le bon moment est arrivé. Même si cela peut paraître un poil cliché, j’ai l’impression que cette histoire était faite pour moi, à ce moment précis de ma vie. Si je n’ai pas envie d’aller vivre dans la forêt (quoique ?), beaucoup d’éléments ont résonné en moi et m’ont fait réfléchir.

Résumé

L’électricité marchait de moins en moins bien puis s’est éteinte pour toujours. L’essence est devenue rare puis invisible. Les villes se sont vidées, les magasins dévalisés. De simples rhumes ont commencé à tuer. Les écoles ont fermé, les moyens de communication sont devenus obsolètes. Eva ne peut plus danser en musique et sa sœur Nell ne peut  plus chercher ses réponses sur Google. Une longue maladie a tué leur mère avant que la civilisation telle que nous la connaissons ne se termine. Leur père est mort quelques mois après les dernières gouttes d’essence. Les deux sœurs de dix-sept et dix-huit ans se retrouvent seules dans leur maison familiale au cœur de la forêt.

Le jour de Noël, Eva offre un carnet, retrouvé dans de vieilles affaires, à sa sœur en lui conseillant d’écrire. Alors Nell raconte leur histoire, et c’est grâce à cette plume que nous entrons dans leur quotidien survivaliste.

Par bribes, la jeune femme, narre les évènements passés en même temps qu’elle relate leur vie actuelle. C’est un récit angoissant. Comme les deux personnages, on ne sait pas quoi de leur avenir sera fait. J’ai été happée dans leur quotidien.

Si le résumé de départ pourrait ressembler à de nombreux films où la Terre est sur le point de mourir et où des zombies tuent les pauvres humains restants, Dans la forêt est bien plus réaliste que cela. Et c’est d’ailleurs ce réalisme qui est angoissant. Les réactions des jeunes filles semblent probables. Eva est passionnée par la danse, elle veut être une ballerine professionnelle. Nell veut faire de grandes études. Alors, tandis que le monde s’écroule, les deux femmes continuent d’étudier, de s’entraîner dans l’espoir de pouvoir reprendre un jour leurs rêves d’autrefois. Cet espoir qui anime les deux sœurs est remarquable. Préfèrent-elles continuer à fermer les yeux sur la triste réalité ou sont-elles si démunies que faire comme si de rien n’était, était leur solution pour continuer à survivre. Elles ne pensent pas tout de suite, à faire des réserves, à essayer de survivre par elles-mêmes. L’autrice Jean Hegland, écrit alors un véritable roman d’apprentissage. Le lecteur suit l’évolution des protagonistes avec avidité dans une atmosphère étrange qui empêche de fermer le roman.

Dans la forêt est puissant et passionnant. Il est beau et unique. C’est une véritable ode à la connaissance, à la nature, à l’amour familial. C’est un message d’espoir qui se termine par une fin fascinante, imprévue mais tellement belle et compréhensible. Leur chemin, leur épreuve les a menés à comprendre ce dont elles avaient le plus besoin. Je ne m’y attendais absolument pas, mais le dénouement n’aurait pas pu être plus parfait.

Alors que ce roman a été publié pour la première fois en 1996, il a une résonance toute particulière aujourd’hui.

Si j’avais deux grandes choses à retenir :

  1. Les Premières nations avaient raison.
  2. Il est nécessaire d’avoir toujours un livre sur les plantes médicinales. Ceci peut nous sauver la vie.

En poche, chez Gallmeister. 

L’avez-vous lu ? Quel est votre dernier coup de coeur ?

Belles choses à vous.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252