On lit quoi ?,  Uncategorized

Changer l’eau des fleurs, Valérie Perrin

Ouvrez votre dictionnaire.

Chercher la définition du terme « Beau » :

  • Qui suscite un sentiment admiratif par sa supériorité intellectuelle, morale ou physique.
  • Qui est agréable, qui cause du bien-être
  • Qui est remarquable par sa grandeur, son importance.

Changer l’eau des fleurs est l’exemple le plus parfait pour illustrer cette définition.

Alors que je m’attendais seulement à lire les pensées d’une gardienne de cimetière, j’ai découvert une femme admirable, des histoires formidables, des secrets et des non-dits. Vraiment, je pensais lire une histoire belle mais simple. Tout a commencé comme ceci d’ailleurs, puis l’autrice s’amuse à placer ça et là, des petits éléments qui nous font dire que quelque chose cloche dans la vie de Violette Toussaint.

La construction du récit est vraiment ingénieuse. Plus les pages se tournent, plus nous avons envie de connaître la suite tout en profitant de chaque instant aux côtés de Violette.

En me couchant, je pense que je n’aimerais pas mourir au milieu de la lecture d’un roman que j’aime.

Valérie Perrin prend le temps pour raconter l’histoire de cette femme. Elle alterne tout en douceur entre son passé et le présent. En même temps,  nous découvrons quelqu’une des histoires des résidents du cimetière, celle des fleurs ou celle des visiteurs. Tout est intéressant. Vous savez parfois, on a envie de passer des passages pour connaître le fin mot de l’histoire, mais là non. On lit chaque passage avec attention.

Moi, je pense que l’héritage ne devrait pas exister. Je pense qu’on devrait tout donner aux gens qu’on aime de son vivant. Son temps et son argent. Les héritages ça a été inventé par le diable, pour que les familles se déchirent. Je ne crois qu’en la donation de son vivant. Pas aux promesses de la mort.

Ce roman est vrai coup de coeur. Pas un éphémère. Un de ce qui dure dans le temps, dans la vie.

Maintenant, que j’ai tenté de vous expliquer à quel point ce roman était une merveille, laissez-moi vous parler de cette fameuse Violette !

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

Laissez-vous porter par son histoire. C’est le seul conseil que je peux vous donner. Si vous le suivez, vous aller vivre une merveilleuse lecture. N’en doutez pas.

Ma grand-mère m’a appris très tôt comment cueillir les étoiles : la nuit il suffit de poser une bassine d’eau au milieu de la cour pour les avoir à ses pieds.

Après la fermeture des grilles, le temps est à moi. J’en suis l’unique propriétaire. C’est un luxe d’être propriétaire de son temps. Je pense que c’est un des plus grands luxes qu’un être humain puisse s’offrir

Je m’arrête ici, sinon je vais recopier tout le livre… !

Merci Mme Perrin pour votre si belle histoire !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d744415597/htdocs/clickandbuilds/LittleAread/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252